Le Dr Stanislav Grof commença ses recherches sur les drogues psychédéliques en Tchécoslovaquie, son pays natal en 1956. Il est l’un des créateurs de la psychologie transpersonnelle.

Musée HR Jiger, Gruyères, Suisse

En 1965, il est invité à un congrès international consacré à la psychothérapie LSD se tenant à Long Island (Etats- unis). Il y exposa les observations de ses expériences qu’il avait à vrai dire réalisées pendant une décennie à Prague. Cela lui a permis de dresser une nouvelle cartographie de la conscience ainsi que poser des bases d’une nouvelle psychologie*. Il participa à une série de conférences aux Etats Unis. La Fondation pour la Recherche Psychiatrique de New Haven, Connecticut, lui offre une bourse universitaire d’un an. Après cela, de retour à Prague, il est invité à poursuivre ses travaux sur le LSD.  Il continue ses recherches à la Clinique Henry-Philipps et à l’hôpital d’Etat de Sping Grove de Baltimore. Il est nommé comme Responsable de la Recherche Psychiatrique.(1967-1973).

*Lire, « les nouvelles dimensions de la conscience, » et « Royaumes de l’inconscient humain » ed Du Rocher (matrices périnatales et coex).

Les états de conscience modifiés ou l’activation du guérisseur intérieur

A vrai dire,  au début de sa carrière, il étudie plusieurs expériences personnelles profondes avec les substances psychédéliques. Il y effectue de multiples observations cliniques de leurs effets sur des patients. Ces derniers relevant de la psychiatrie, ont attiré son attention. Il observe le potentiel curatif et transformateur des états non ordinaires de conscience. L’exploration systématique de l’importance théorique et de la valeur pratique de ces états de conscience a constitué le noyau de sa recherche pendant 30 ans.

Module de formation, 1995

Ce travail l’a convaincu.  Il constate alors que les substances psychédéliques constituent -pour autant qu’elles sont utilisées judicieusement et sous la supervision d’un expert- des outils très précieux pour la psychologie et la psychiatrie. Elles fonctionnent comme des catalyseurs ou des amplificateurs non spécifiques des processus inconscients. Elles révèlent, en élevant le niveau énergétique de la psyché humaine ,ses contenus profonds et sa dynamique intrinsèque. Ces substances éclairent d’un jour nouveau le matériau de disciplines telles que l’histoire, l’étude comparative des religions et l’anthropologie, ainsi que les anciens mystères de mort et de renaissance, les rites de passage de diverses cultures, les procédures chamaniques de tous les temps, les cérémonies de guérison des aborigènes, les pratiques spirituelles de diverses traditions religieuses et mystiques….

Les états non ordinaires de conscience peuvent être induit par la prise de plantes psychédéliques sacrées ainsi que par des techniques mêlant :

  • des respirations
  • le chant
  • la danse
  • les percussions
  • l’isolation sensorielle et/ou sociale
  • le jeûne et /ou la privation de sommeil…

Il a été constaté que le contenu des expériences induit par la prise de substance psychédéliques est presque identique à celui résultant de techniques traditionnelles ou spirituelles, ou par diverses formes de psychotérapies empiriques

Des psychotropes à la thérapie holotropique

La recherche psychédélique étant devenue impopulaire est ainsi devenue difficile à pratiquer, Stanislav Grof et sa femme Christina Grof  ont découvert qu’il est possible d’induire presque la totalité du spectre psychédélique par une méthode simple et naturelle  qu’ils ont appelé la thérapie holotropique. Cette technique combine d’une manière particulière la respiration contrôlée, la musique, le travail sur le corps et le dessin de mandalas…

A ce jour, les participants peuvent vivre des expériences transpersonnelles d’identification au cosmos, voyager dans le temps, repasser par leur naissance, communiquer avec des personnes  décédées…En vivant ces expériences dans ce cadre,ils peuvent guérir dépression, mal être, difficultés relationnelles, phobies…